Exercices d’athlétisme pour les jeunes

L’épreuve d’athlétisme avec passage de témoin

Les différentes épreuves de l’athlétisme peuvent être pratiquées par tout le monde, y compris les jeunes et les enfants à partir de 4 ou 5 ans. En ce sens, le relais ou l’épreuve avec passage à témoin est une variante des courses à pied qui intéresse de plus en plus les jeunes. Par ailleurs, c’est une discipline qui met l’accent sur la vitesse, l’endurance, mais également sur la communication et l’esprit d’équipe.

L’échauffement

L’échauffement est une étape importante avant de se lancer dans la pratique des exercices d’athlétisme. Elle est en effet obligatoire, quel que soit le niveau de l’athlète. Par ailleurs, elle est nécessaire pour préparer progressivement le corps à l’effort physique, sachant que l’athlétisme implique un travail d’endurance intense. D’autre part, l’échauffement vise en plus à chauffer en douceur les muscles afin d’assurer une bonne température du corps tout au long des exercices qui vont suivre. Elle contribue à améliorer la circulation sanguine, le rythme cardiaque et aussi à limiter les risques d’accidents et de blessures.

Les séances d’échauffement peuvent varier en fonction du profil du jeune athlète.  Cela étant dit, il est conseillé d’y passer au minimum 10 minutes avant de se lancer dans les exercices plus intenses. Vous pouvez par exemple commencer par une petite course en douceur, puis enchainer avec quelques mouvements classiques, comme le saut sur place, le cercle ou rotation de bras, le jumping jack, le talon-fesse ou coup de pied aux fesses, et plus encore.

Développer les fondamentaux de la motricité

L’athlétisme est une excellente alternative pour favoriser le développement des fondamentaux de la motricité chez les jeunes. Grâce aux diverses gestes simples qu’impliquent les disciplines variées, telles que le relais par exemple, les épreuves d’athlétisme fournissent des critères essentiels pour travailler sur la coordination, l’agilité, la flexibilité, la vitesse, la force musculaire, le rythme ou encore l’équilibre. Ce sont les fondamentaux de la motricité, qui sont aussi incontournables pour participer à des activités sportives ludiques et dynamiques. En outre, les jeunes sont engagés naturellement dans des compétences qui concernent essentiellement toutes les fonctions relatives aux mouvements du corps.

Par ailleurs, les épreuves du relais sont étroitement liées aux comportements moteurs fondamentaux. Les courses à pied font partie des diverses formes de locomotion, tandis que le passage du témoin inclut une forme et de manipulation classique de la motricité. Il y a également des gestes et des techniques spécifiques sur lesquelles les jeunes athlètes doivent travailler pour assurer une pratique réussie de cette discipline. 

Exercices de développement

Les exercices d’athlétisme permettent de développer les qualités physiques, sportives, mentales et cognitives chez les jeunes. Étant une discipline sportive à part entière, la course avec le passage de témoin offre de nombreux avantages pour améliorer les forces musculaires et l’endurance chez les jeunes athlètes.

D’un autre côté, le sport contribue à améliorer le développement et le bien-être mental chez les jeunes. L’activité physique étant bénéfique sur plusieurs niveaux, elle améliore la confiance en soi, la concentration, la capacité à gérer les pressions, l’apprentissage de la discipline, et plus encore. Les exercices de l’athlétisme favorisent le développement des compétences physiques, mais aussi la condition générale d’une personne. Pour cela, les différentes épreuves d’athlétisme peuvent être intéressantes, notamment la course à pied qui développe l’endurance et la vitesse, les sauts qui améliorent la coordination des mouvements, ou encore les lancers qui visent à renforcer la capacité de concentration et la puissance musculaire. Le relais ou l’épreuve avec passage de témoin met justement l’accent sur la vitesse, l’endurance et la coordination entre les équipes.

Fin de séance

La fin de séance d’un exercice d’athlétisme représente le retour au calme après des efforts intensifs. Là encore, le corps a besoin d’un retour progressif à la normale afin d’éviter les éventuels risques liés à un arrêt brutal. De même que pour les échauffements, il est aussi important de choisir des exercices plus légers dans le but de passer doucement vers l’état de repos.

Un jogging léger ou encore une marche lente est excellente pour éliminer l’accumulation d’acide lactique dans les muscles durant les activités intenses. Petit à petit, cela permet aux corps de retrouver la température initiale, et au cœur de reprendre le rythme normal. En outre, des exercices d’étirements et de relâchements sont également indispensables pour maintenir la flexibilité musculaire, et éviter ainsi les sensations de raideur ultérieure. En fonction de la discipline que vous avez choisie, assurez-vous de concentrer les séances d’étirement sur les muscles sollicités durant les exercices. En prime, la respiration profonde et une bonne hydratation aident à renforcer la récupération active après les épreuves d’athlétisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *